Clarifier sa représentation

“ Ce ne sont pas les choses en elles-mêmes qui nous inquiètent mais l’opinion que nous nous en faisons. ”
Epictète ~ 50 – ~125

Identifier sa perception personnelle de l’usage de drogues, ce qu’elle induit comme peurs et émotions est un préalable incontournable avant toute intervention préventive.
Face à une personne qui se drogue, que ressentez-vous ?
Quelles sont vos peurs ?
Qu’est-ce qui vous préoccupe ?
Que pensez-vous d’une personne qui consomme ?
Répondre à ces questions vous amène à repérer vos convictions personnelles.
Elles s’expriment sous forme de généralisations.
Elles s’organisent autour de valeurs importantes pour vous (la responsabilité, la santé, la liberté, la vie…) qui sont
heurtées par la consommation de drogues.
“ Ce qui me fait peur dans la consommation de drogues, c’est qu’elle conduit à la déchéance physique. ”
“ Quand on se drogue, il n’y a plus de relations avec la famille. ”
“ Tous les gens qui se droguent en arrivent à mentir et à voler. ”
“ Ce qui me fait peur, c’est que les gens qui se droguent contaminent les autres. ”
Ce sont ces convictions qui forment la trame de ce que vous considérez comme étant la vérité à propos des assuétudes.
Pourtant, même si votre représentation s’appuie sur la réalité dans certains cas, elle n’est pas nécessairement adaptée à ce que vivent les jeunes avec lesquels vous êtes en relation pédagogique.
Leur vécu est différent. Face aux événements auxquels ils sont confrontés, ils n’établissent pas toujours la même hiérarchie de valeurs que la vôtre et ne développent pas les mêmes convictions. Recherchant les mêmes valeurs, ils n’adoptent pas les mêmes comportements. Ainsi, la valeur liberté peut être invoquée tant pour continuer à fumer que pour inciter à l’arrêt du tabac.
Etre conscient de votre représentation vous permet de savoir ce que vous mettez en oeuvre dans le dialogue et favorise votre ouverture aux perceptions différentes des jeunes.
Les questions que vous vous êtes posées pour mettre au jour votre perception vous donnent une technique pour amener le jeune à faire le même chemin de prise de conscience et d’expression de soi.
Cette démarche favorise le respect et l’acceptation de la différence et permet à chacun de s’exprimer sans crainte d’être jugé.

Une relation pédagogique